À la poursuite du Bonheur

« Dans la vie, on nous apprend à réussir, pas à être heureux. »

Qui n’a jamais entendu ces phrases : – travaille à l’école et tu auras une bonne situation, de l’argentil faut que tu sois parmi les meilleurs pour être reconnu et avoir une chance de faire ce que tu veuxsi tu réussis cela, tu auras ça.

Mais on ne nous dit pas – sois heureux, le reste importe peu.

Alors on vieilli et on se met en quête du bonheur. Comme s’il s’agissait d’un bien, de quelque chose à posséder. Et on se retrouve face à des individus qui ont tout : travail, maison, famille, reconnaissance sociale .. et qui pourtant ne sont pas heureux.

Lorsque l’on est enfant, le bonheur est comme une évidence. On le trouve dans un câlin, une gourmandise pour le goûter, un dessin-animé que l’on a plaisir à regarder. Puis on grandit et des notes, des classements, des « objectifs de vie » se profilent et on se met à oublier d’apprécier ce qui est devant nous. L’innocence dont on faisait preuve jusqu’alors s’évanouit, pour laisser place à ce que notre société réclame : la réussite des individus.

Et dans ce foutoir quotidien, notre dicton devient : si tu réussis dans la vie, tu te dois d’être heureux. (Car on aime se comparer aux autres …)

L’année dernière, deux de mes amies ont failli finir en burn-out suite à des exigences trop grandes au travail. Est-ce normal à 25 ans ? A-t-on vraiment envie de prôner ce genre de vie dans notre civilisation ? On l’entend souvent, mais avons-nous réellement conscience que nous n’avons qu’une seule vie ?

Si on apprenait à être heureux, plutôt qu’à réussir, à posséder ? Et si le bonheur, le vrai, n’était pas plutôt la clé de la réussite ? Ne devrions-nous pas plutôt dire « si tu es heureux, c’est que tu as réussi » ?

On croit souvent que le bonheur est une finalité, mais il n’en est rien. Le bonheur est quelque chose qui nous accompagne sur le chemin que nous choisissons et non le Graal de notre quête.

Nous sommes à la poursuite du bonheur, mais il est en fait juste sous nos yeux. Il est une évidence ; il a toujours été une évidence. Le matin, il suffit simplement de décider d’être heureux, pour toucher le bonheur.

Car le bonheur, c’est trouver l’être qui sommeille en nous pour le laisser s’exprimer. C’est prendre le parti de s’accepter et d’accepter les autres tels qu’ils sont, d’ouvrir les bras à notre monde et de l’aimer.

Car oui, le bonheur est lié à l’amour. Je ne vous parle pas de l’amour qui transcende les cœurs à la Roméo & Juliette, je vous parle de l’amour qui nous lie tous les uns aux autres. Celui qui crée la bonté, la bienveillance, la compassion, le pardon, la sagesse.

Aimez-vous, aimez le monde qui vous entoure, soyez juste envers vous même et vous verrez que le bonheur vous accompagnera à chaque pas, dans les moments difficiles comme dans les plus beaux.

Car ne croyez pas que les gens heureux ne pleurent jamais. Nous ne vivons pas dans un « paradis biblique », tout le monde à des coups durs dans la vie. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut fermer la porte au bonheur. Qu’il faut baisser les bras et fantasmer à trouver quelque chose qui ne se trouve pas.

Le bonheur se ressent.  Même malgré la colère ou la tristesse qui peut nous envahir par moment. Il suffit simplement d’aimer ce qui nous arrive et de se poser une question fondamentale : ai-je réellement envie d’être heureux ?

Sur le même thème, retrouvez les articles suivants :
– Livre : La Puissance de la Joie de Frédéric Lenoir
– Documentaire : La Puissance de l’Intention d’Anthony Chene

2018-07-31T12:19:58+00:00

4 Commentaires

  1. Ornella 31/07/2018 à 17 h 23 min - Répondre

    Je crois que le bonheur c’est savoir ouvrir les yeux et lui tendre les bras quand il se présente à nous. Le bonheur ce sont des pics de joie.

    • Héloïse 01/08/2018 à 11 h 49 min - Répondre

      Pour moi il s’agit plutôt d’un état d’esprit, alors que la joie est une émotion et donc par définition est plus fugace. Le bonheur pour moi est durable, à l’instar d’une émotion 🙂

  2. Elisa 28/09/2018 à 22 h 04 min - Répondre

    Pour moi, le bonheur, c’est comme une flamme qui est toujours là mais qui brille plus fort ou moins fort selon les événements, et/ou d’autres éléments

    • Héloïse 01/10/2018 à 18 h 14 min - Répondre

      Je suis bien d’accord 🙂

Laisser un commentaire

deux × deux =