Affronter ses sentiments

Et surtout les plus négatifs. Peur, rage, tristesse, colère, culpabilité … Pourquoi essayer de les fuir ?

Nous vivons dans un monde où lorsque l’on nous dit « ça va ? » nous répondons – par politesse, « oui et toi ? ».

Pourquoi ? Ne pas embarrasser l’autre, nous cacher, parce que c’est une convention sociale ?

Et à nous-même, que nous racontons-nous, quand on se demande si l’on va bien ? Sommes-nous honnête envers ce que l’on est, ou essaie-t-on de fuir nos propres sentiments ? Posez-vous la question.

Acceptez-vous vos faiblesses, vos coups de mous, vos peurs profondes ? Ou préférez-vous vous barricader derrière un masque ?

Il y a pourtant tant à apprendre de ces sentiments si noirs en apparence. Car il y a toujours de la lumière au fond, qui nous éclaire sur ce que l’on est.

Demandez-vous pourquoi. Pourquoi cette peur, cette rage, cette tristesse ? D’ vient-elle, quelles sont ses origines profondes, mais surtout qu’a-t-elle à vous apprendre ?

J’ai personnellement deux ancrages familiaux très forts : l’angoisse, de la lignée de ma mère et la colère, de la lignée de mon père. Deux sentiments que j’apprends à maîtriser, à écouter.

Car ils m’enseignent.

L’angoisse, durant près de deux ans m’a suivi comme mon ombre. Physiquement et psychologiquement, me torturant jusque dans mes nuits où mon sommeil était assailli de cauchemars, me provocant des douleurs à la nuque et une boule dans l’estomac et à la gorge. Mais sans elle, je ne serai pas capable aujourd’hui de comprendre et d’aider des personnes en profonde détresse. Je ne saurai pas non plus les guider pour apaiser cette angoisse et leur apprendre à finalement la laisser partir. Ce sentiment m’a rendu plus forte, plus à même d’avancer et de me battre.

La colère, quant à elle, m’enseigne à ne pas avoir peur de l’échec. Car c’est dans ces moments-là qu’elle se réveille chez moi : lorsque j’ai le sentiment d’avoir échoué. Elle m’enseigne que je ne suis pas parfaite, que comme tout le monde je peux me planter et ne pas être la meilleure. Elle m’apprend à remettre en place mon égo. Et c’est avec la sagesse de cette colère, que j’apprends à me pardonner et que je pars en quête d’une meilleure version de moi-même.

C’est en affrontant le plus sombre en nous, que l’on sera plus lumineux. Car camoufler ses propres sentiments négatifs ne fait que les enfouir et les ancrer au plus profond de nous. Mais leur faire face, c’est leur offrir une chance de nous élever et de nous aider à faire la paix avec nous-même.

Car c’est bien de cela qu’il s’agit : faire la paix avec soi, pour vivre de manière harmonieuse avec les autres.

Nos sentiments sont nos propres guides dans notre évolution personnelle … Écoutons ce qu’ils ont à nous dire et adoptons une position de disciple face à eux. Car ils savent mieux que nous ce dont nous avons besoin et nous avons tous à apprendre d’eux.

Travaillez-vous sur vos sentiments ? Vous ont-ils enseigné quelque chose ?

2018-09-25T15:44:27+00:00

2 Commentaires

  1. Ornella 26/09/2018 à 12 h 17 min - Répondre

    Oui comme toi, j’y travaille beaucoup, sur ma susceptibilité et ma colère notamment. Ca porte doucement ses fruits.

    • Héloïse 26/09/2018 à 12 h 50 min - Répondre

      Il faut être patient en effet … Les grands changements évoluent doucement !

Laisser un commentaire

un × 4 =