Exercice 4 : La respiration du 6/3/Libre

Nous allons reprendre sur un travail de respiration, pour compléter le tout premier exercice que je vous avais proposé il y a quelques mois.

La respiration est primordiale pour vivre dans son corps, libérer les tensions et avoir conscience de soi. L’air est l’une des plus grande et plus belle ressource d’énergie pour nous (si on arrête de respirer … eh bien on meurt, tout simplement).

Il ne faut donc pas la sous-estimer !

Se connecter à sa respiration, c’est se connecter à l’éther (l’espace), qui est le cinquième élément dont on entend que trop peut parler dans notre société.

La respiration du 6/3/Libre est un très bel outil pour venir déverrouiller le plexus, la cage thoracique et tous les espaces du ventre.

Sur les personnes crispées, angoissées, stressées, cet exercice peut s’avérer difficile dans un premier temps. En effet, la zone du plexus est très souvent verrouillée et empêche une bonne circulation de la respiration et de l’énergie.

Vous pouvez vous rendre compte que vous êtes tendu à ce niveau-là en plaçant vos mains sur le plexus solaire. Si l’endroit est douloureux, dur (tendu) et que vous sentez votre pouls, c’est qu’il y a grand besoin de venir créer de l’espace ! Faites le test, toucher la zone avant et après l’exercice …

L’exercice

Comme durant le premier exercice, vous allez simplement commencer par vous concentrer sur votre respiration pour sentir ce qu’elle crée en vous. Soyez d’abord simplement observateur de celle-ci. N’essayez pas d’avoir une action dessus. Le but est de vous recentrer sur vous-même pour vous permettre de prendre conscience des tensions présentes dans le corps et des endroits qui méritent qu’on leur prête de l’attention.

Si une tension est vraiment trop forte, concentrez votre respiration dessus et venez « respirer dans la zone ». Décontractez-vous juste avec la respiration et aidez votre corps à reprendre contact avec vous.

Une fois que vous êtes prêt, que vous vous sentez présent là où vous êtes, vous allez pouvoir mettre en place la respiration du 6/3/Libre.

Vous allez tout simplement inspirer pendant 6 secondes, retenir votre respiration pendant 3 secondes, puis l’expiration est libre. Répétez l’opération autant que vous le souhaitez.

Au tout départ, seules quelques respirations sont possibles, puis, avec de l’entrainement et une meilleure circulation de votre respiration dans le corps, vous pourrez la pratiquer plus longtemps.

Des variantes sont possibles en allongeant les temps d’inspiration et de rétention du souffle. À vous de trouver le rythme qui vous correspond, que cela soit en débutant ou en ayant « plus de bouteille ».

Cette respiration m’a personnellement beaucoup aidé à détendre mon plexus et à calmer de vieilles angoisses. Elle est également un bon allié quand le sommeil met du temps à venir, car l’oxygénation des cellules permet une détente plus rapide.

Cet exercice peut être placé à l’amorce du travail de méditation tous les jours, pour vous permettre de vous ancrer dans votre présent. Une fois terminé vous pouvez poursuivre sur un exercice de visualisation par exemple.

Si vous avez des questions, j’y répondrai bien évidemment 🙂

2018-06-11T14:43:14+00:00

Laisser un commentaire

cinq − quatre =